aivancity

Intelligence artificielle : 2,2 milliards d’euros pour la formation et l’innovation

Publié le
Intelligence artificielle

Le gouvernement a annoncé un nouveau plan en faveur d’une dynamique IA française doté de 2,2 milliards d’euros. Un budget dédié à la formation, aux applications concrètes de l’IA de confiance et une initiative politique et économique visant à favoriser les standards réglementaires français et européens.

En 2018, comme suite au rapport du député Cédric Villani, le gouvernement français annonçait un plan IA de 1,5 milliard d’euros pour créer et développer un réseau d’instituts interdisciplinaires d’intelligence artificielle (3IA) et investir dans des capacités de calcul pour la recherche publique.

Cette semaine, le gouvernement a lancé la 2e phase de son plan IA doté de 2,2 milliards d’euros, dont 1,5 milliard de financements publics (provenant essentiellement du PiA4 et de France 2030) et 506 millions d’euros de financements privés.

Ce plan vise à faire de la France un leader de l’IA embarquée et de l’IA de confiance mais aussi à accélérer le déploiement de l’IA dans l’économie notamment en :

  • Formant au moins 2 000 étudiants bac+2/+3, 1 500 étudiants bac+5 et 200 thésards par an.
  • Plaçant au moins 1 établissement universitaire dans la liste des leaders mondiaux.
  • Recrutant 15 scientifiques internationaux d’envergure mondiale d’ici janvier 2024.
  • Captant 10 à 15% du marché mondial de l’IA embarquée d’ici 2025.
  • Soutenant 10 projets d’IA de démonstrateurs ou de développement technologique d’IA frugale.
  • Lançant 4 démonstrateurs d’usages de l’IA dans l’automobile, l’aéronautique, l’industrie 4.0 et l’énergie d’ici fin 2022.
  • Accompagnant 400 PME et ETI d’ici à 2025 dans l’adoption de solutions IA visant à accroître leur compétitivité.
  • Renforçant le transfert de la recherche à l’innovation par le passage à l’échelle de plusieurs accélérateurs, avec pour objectif de tripler le nombre de startups créées d’ici fin 2023
  • Développant les plateformes souveraines libres et leurs écosystèmes en data science, apprentissage machine et robotique et en livrant 3 à 4 plateformes logicielles interopérables multi-acteurs, d’envergure européenne, dans les domaines de l’IA embarquée ou décentralisée et de l’IA de confiance.

 

Cédric O, secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et de Communications électroniques

« Conformément à l’ambition de France 2030, les talents sont au centre de notre stratégie : les pôles d’excellence et d’envergure internationale permettront à notre pays de jouer un rôle de référence dans le domaine de l’IA et participeront, au sein d’un plan de formation plus large, à fournir notre écosystème de startups et aux entreprises en cours de transformation les compétences dont elles ont cruellement besoin. De manière générale, cette stratégie ambitieuse doit nous permettre de « transformer l’essai » de la première phase et de faire émerger les futurs champions de l’IA ».

La 2e phase de ce plan gouvernemental en faveur de l’IA vient conforter et renforcer les convictions qui animent aivancity depuis son lancement :

aivancity forme aux métiers de demain

Convaincue qu’il est est indispensable d’accélérer les domaines applicatifs de l’IA tout en prenant en considération les évolutions des pratiques des entreprises et les attentes de la société, aivancity forme depuis 2020 des experts de l’ensemble des briques de l’écosystème thématique de l’IA et de la Data science, capables de développer les programmes informatiques permettant d’accélérer la performance des entreprises et d’assurer la transition vers une industrie 4.0, et de permettre à l’humanité de progresser dans tous les domaines, tout en veillant à ce que les évolutions technologiques participent au développement d’un monde plus juste, plus éthique et plus humaine.

aivancity s’engage même à offrir à ses diplômés un ensemble de services leur permettant d’adapter leurs compétences à l’évolution des domaines couverts par l’intelligence artificielle et la data science.

Cette garantie de mise à jour du diplôme© participe aux missions inhérentes aux valeurs de l’école : l’accompagnement des diplômés au cours de leur carrière professionnelle et le renforcement de leur insertion professionnelle.

 

aivancity promeut une IA de la confiance et de la responsabilité

En IA, la question de la confiance est évidemment essentielle et se retrouve donc tout naturellement au sein des programmes d’aivancity.

Les programmes diplômants d’aivancity sont en effet définis autour d’un équilibre de trois composantes : 50% de compétences technologiques, 25% de business management et 25% d’éthique de l’IA. Ces compétences sont déclinées à travers des contenus pédagogiques (enseignements, applications, clinique de l’IA, développement personnel) au sein desquels les trois composantes sont totalement intégrées.

Tous les programmes de formation professionnelle intègrent également les implications business et éthiques des aspects technologiques de l’IA et ou de la Data abordés

 

aivancity accompagne les PME et ETI via la Clinique de l’IA

la Clinique de l’IA

Le besoin de compétences en IA est abyssal (plus de 7500 spécialistes en France sur la période 2020 – 2023 suivant le dernier rapport de l’OPIIEC). Les rares compétences disponibles sont accaparées par les grandes entreprises qui ont les moyens de les attirer avec des salaires attractifs et des environnements confortables.

Même si l’offre de formation connaît une croissance exponentielle, il faudra plusieurs années pour satisfaire la demande, notamment pour les petites entreprises ou les organisations qui n’ont pas les moyens d’investir.

Cela crée une asymétrie du marché favorisant les entreprises les plus digitalement avancées qui profitent pleinement de l’avantage compétitif de l’IA, et confortent ainsi leur avance.

 

La Clinique de l’IA tend à résorber cet écart.

A l’instar des cliniques du droit au sein desquelles les étudiants, encadrés par des professeurs, réalisent pro bono des travaux juridiques au service de l'intérêt général, la Clinique de l’IA emprunte le même modèle en direction des organisations.

Encadrés par des professeurs d’aivancity, les étudiants étudieront les projets, proposeront des solutions, des pistes d’amélioration en impliquant à chaque étape les PME, TPE, les associations ou les organisations à but non lucratif.